« Intempéries » exposition des travaux des étudiants de la classe prépa dans le cadre du « Festival de la tête dans les nuages »

1803-intemperies-leger

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

 

La classe prépa pendant le FIBD

FIBD ECOLE D ART DE GRANDANGOULEME

 

La classe prépa à l’heure du festival de la BD :

Laurène Pellecchia, ancienne prépa, aujourd’hui en 5ième année à l’EESI proposera une rencontre autour du thème inspiré de son master : La liberté d’expression dans le dessin de presse, satire ou discrimination ?

L’atelier couleur : 18h performance, rythme et trait.

L’atelier cinéma : 18h30 projection de films réalisés en partenariats avec le Créadoc.

Les ateliers estampe et création numérique exposent.

Acte II des festivités à l’école d’art – Table ronde à l’Alpha.

école d'art de GrandAngoulême table ronde Alpha

13 juin 17h30

Vernissage exposition à l’ALPHA

13 juin 18h

Table ronde // Qu’est-ce que le Design?

avec les invités : Mathias Schwartz, directeur du Domaine de Boisbuchet,

Jeanne Pertriaux, professeur de Design à l’école d’art

Florian Foizon, Designer chez Zamak-Design

Vernissage exposition « Design – Question de formes »

   école d'art de GrandAngoulême exposition Design question de formes école d'art de GrandAngoulême exposition Design question de formes école d'art de GrandAngoulême exposition Design question de formesL’exposition des travaux d’élèves a lieu sur deux sites, ici à l’espace Franquin et à l’alpha à l’occasion de la table ronde, Qu’est-ce que le design ?

Design vient du terme latin designare, « marquer d’un signe, dessiner, indiquer », lui-même formé à partir de la préposition de et du nom signum, « marque, signe, empreinte ». En anglais, to design signifie donc à la fois dessiner et concevoir en fonction d’un plan, d’une intention, d’un dessin. » Ce mot à la croisée de l’art et de la question de la relation de l’homme avec son environnement au sens large, nous invite à penser la forme dans un contexte très ouvert et vaste, souvent décalé.

Designers, artistes, industriels, architectes, scénographes, ingénieurs, philosophes, sociologues, historiens de l’art et des sciences, économistes, tous sont confrontés à la question du design, comme une sorte de forme, la forme d’un objet ou la forme d’une pensée. La question de design commence avec l’utilisation des formes d’objets de notre quotidien et s’impose comme une discipline transversale de plus en plus stratégique et immatérielle. A l’interface de la science humaine et d’une approche technologique, le design ne se pense jamais seul. Le designer écrit son processus de conception-création, au contraire de l’artiste qui se donne ses propres contraintes. A la rencontre des deux, le dessin n’est pas seulement le produit d’un geste du corps, mais il devient algorithme. L’objet forme devient par son mouvement une vibration. Un projet de construction de chaise, se transforme en idée d’assise et devient sculpture. La question de forme se pose en expérimentant – jouer, détourner, reformer permet de s’inventer sa propre forme, une forme qui donne sens.

 

école d'art de GrandAngoulême exposition Design question de formes

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les étudiants de la classe prépa participent au festival de la Bande Dessinée

atelier BD au FIBD ecole d'art de grandangoulême

« TRANSPARENCES » exposition jusqu’au 18 juin à l’espace Franquin

.

13407208_1021133164646149_3701608617805743475_nTransparences

« Inaugurer la transparence, c’est traverser de part en part l’illusion tenace d’être quelque chose … c’est abolir un côté de l’autre et trouver enfin le centre…. »
Roberto Juarroz

Les ateliers de l’école d’art marquent la fin de cette année scolaire avec deux expositions sur le thème de Transparences, une à « l’espace expo » de Franquin et une autre au Comptoir des Images.
Constructions, peintures, impressions, théâtre d’ombre ou projections, le sujet de la transparence nous évoque en premier l’idée de la lumière. L’exercice de voir ou le « deviner voir » est une notion essentielle pour le plasticien. En art, du clair-obscur dans les peintures de Caravage jusqu’aux lumières diffusées des vidéos des artistes contemporains, en passant par les architectures spectaculaires de Frank Gehry, voir, apercevoir et décrypter les sens sous-jacents, voir au deuxième degré pourrait trouver forme dans l’effort de capturer la lumière.
L’installation « poissons » serait une tentative d’en saisir le mystère, ou encore les réalisations de l’atelier textile qui à partir de la découverte des loupes puis des microscopes, se sont inspirées de l’infiniment petit afin de réaliser des cellules, des membranes en tricotant, cousant, crochetant des matériaux étonnants.
Une ville monde transparente a été imaginée par des enfants, des petites scènes où on peut voir des personnages prendre leur douche ou dormir.
Cette exposition est marquée par le va et vient entre ateliers, la rencontre reste parfois en suspend comme cette ville ou le pilier de textures peintes qui reste figé dans l’espace face à la construction imaginée en desseins d’atelier à l’échelle du lieu. Les réalisations semblent flotter dans le lieu, leurs contours se fondent avec l’ombre ou se redessinent à la lumière d’une projection.

Suite de l’exposition : Au Comptoir des Images
Au comptoir des images sont exposés les réalisations de l’atelier de dessins/illustrations, des paysages dessinés, faits de brouillards et de brumes, en utilisant des couches successives de papiers calques jouant sur la transparence des supports….

IMG_0032 13407078_1021133024646163_497187241698544055_n

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

J-5 : vernissage de l’Exposition « TRANSPARENCES »

exposition Franquin école d'art de GrandAngoulême

L’exposition « TRANSPARENCES » en construction ……

J-5 avant le vernissage – samedi 11 juin à partir de 15H à l’espace Franquin

IMG_0528 IMG_0529